top of page

Clés pour un choix éducatif éclairé

Public·247 membres
Bravo 🙏🏽 🎉

Merci André. Il y a effectivement des ports d'attache dans lesquels il est bon de mouiller l'ancre. Idéalement, celui de la famille mais aussi d'autres ports dont les phares éclairants aident à poursuivre la navigation en restaurant notre confiance et en offrant une pause à l'abri des éventuelles eaux plus tourmentées. Cette master classe fut pour moi une belle halte, un port d'attache où il a été bon de me ressourcer, de raviver ma confiance, de me rappeler de certains rochers ou courants qui rendent la navigation parfois complexe, risquée mais tellement motivante. En ce qui concerne le module des enfants et les écrans, je comprends l'attrait irrésistible de ce potentiel terrain de jeu mais je reste interrogative sur l'apparence nouvelle de ce monde virtuel qui, de plus en plus, donne à voir une illusion parfaite et confondante avec la réalité même (Normalisant, effectivement, au passage le moche). De ce fait, avec cette illusion parfaite, n'y a-a t'il pas le risque pour tout utilisateur d'être emmené au large en perdant la conscience de la zone frontalière dont vous parliez avec le Jeu ? Une frontière qui me semble pourtant essentielle à localiser afin de jouer simultanément, au travers de tous nos sens, dans un monde réel et virtuel et de pouvoir revenir avec joie et facilité au port d'attache. Je pense que l'intérêt du Jeu est de faire communier les deux mondes avec des passages actifs et alternatifs de l'un à l'autre. N'y a t'il pas un risque pour les enfants de vivre l'illusion du Jeu lui-même? Avec une expérience vécue par procuration, passivement, et exclusivement d'un seul côté de la frontière en lévitation sur un canapé ? Les mondes ne sont-ils pas en train de s'inverser et se séparer avec le risque d'un retranchement (un autre ghetto) dans l'illusion et la passivité? Comment maintenir la passerelle ? Cela m'amène à me souvenir que le "faire par soi-même" fait aussi partie du moteur de l'enthousiasme. Tous, nous avons un jour dit cette petite phrase: "Non, c'est moi qui fait !" Alors, pour ma part, je serai donc également attentive à servir, en confiance, cette nécessité de FAIRE par soi-même l'impossible, de tout son possible 😉 Au plaisir

D
André Stern
liberationtotale
N

À propos

Bienvenue dans le groupe ! Vous pouvez communiquer avec d'au...
bottom of page